avril 2015

Une théorie basée sur la densité des connexion entre neurones de Kahneman (2011). Cette théorie identifierait deux fonctionnalités spécifiques de chacun des hémisphères.

L’hémisphère droit serait le siège de la créativité et le gauche de la logique.

Avant de lire la suite cliquez sur l’image, vous verrez bouger la danseuse, pour vous, dans quel sens la danseuse tourne. Dans le sens des aiguilles d’une montre ou dans le sens inverse des aiguilles d’une montre ?

danseuse droite gauche

Cette danseuse tourne dans les deux sens, certains peuvent la voir tourner dans les deux sens et beaucoup ne voient qu’un seul sens. Dans tous les cas l’exercice est d’identifier dans quel sens tourne la danseuse pour vous.

Si vous la voyez tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, vous êtes plutôt cerveau droit. Vous avez plutôt accès à un raisonnement synthétique, rapide et intuitif. Vous êtes plutôt créatif et fonctionné plus dans la globalité, l’expérience, l’erreur (vous apprenez de vos erreurs) et la déduction.

Si vous la voyez tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, vous êtes plutôt cerveau gauche. Vous avez plutôt accès à un raisonnement logique, séquentiel, mathématique et réfléchi. Vous êtes plutôt attirer par les détails et la complexité de votre environnement. Vous prenez du temps pour décider de manière à ne rien omettre dans votre décision.

Ce qui m’intéresse c’est de savoir dans quel sens vous la voyez tourner et si la définition vous correspond.

Have fun

OLivier

 

La Société Romande de Coaching, SR Coach, dont je suis vice-président, a accueilli Thomas d’Ansembourg pour une conférence animée sur le thème :

« Peut-on être vrai et heureux dans l’entreprise ? »

Cette conférence fut suivie par un cocktail qui nous a permis de continuer sur le thème de la CNV et d’être heureux dans l’entreprise.

Thomas d’Ansembourg a répondu à cette question en décryptant 5 pièges que nous mettons en place dans notre quotidien, qu’il soit en entreprise ou dans le privé.

Ces pièges, construits tout au long de notre apprentissage, nous enferment dans des comportements devant nous rendre plus efficace et pragmatique : être dans le faire.

Croyance culturellement implanté dans le logiciel de chacun d’entre nous au détriment du « être » plus émotionnel et plus proche des sentiments.

Thomas d'Ansembourg avec (de gauche à droite) Hélène Ducret, trésorière, Olivier Lavy, vice-président, Thomas d'Ansembourg, Marie-Claire Schmid, présidente.

Thomas d’Ansembourg avec (de gauche à droite) Hélène Ducret, trésorière, Olivier Lavy, vice-président, Thomas d’Ansembourg, Marie-Claire Schmid, présidente.

Thomas d’Ansembourg nous a montré qu’il est possible d’être encore plus efficace lorsque l’on est dans l' »être ». Plus efficace dans la relation à l’autre et plus efficace dans sa relation au travail donc dans son travail.

A partir du moment où nous travaillons avec notre être, nous améliorons nos relations avec nos collègues et collaborateurs, nous améliorons notre perception de notre travail, ainsi nous améliorons notre qualité de vie au travail tout en restant vrai.

Finalement, contrairement aux croyances établis, il est possible d’être vrai et heureux dans l’entreprise tout en étant encore plus performant.

Ligne directe